Le Serious Game Santé : un must pour former et sensibiliser !

  10 juin 2015 |  La rédaction  Actualités Immersive Learning

Présentation du Serious Game e-Schizophrenia pour la formation des psychiatres. La formation continue des médecins, mais aussi l’éducation thérapeutique des patients, ont été révolutionnées par l’usage des technologies innovantes. La simulation virtuelle et le Serious Game en santé sont désormais plébiscités pour tous les acteurs et pour des usages variés. Serious Factory a développé une forte expertise sur le sujet avec notamment le Serious Game SCA Life. Aujourd’hui, l’éditeur de logiciels présente son nouveau cas client : l’outil pédagogique e-Schizophrenia.

 

Le Serious Game Santé : un must pour former et sensibiliser !

 

Les Serious Games : une solution pour accompagner professionnels de santé et patients

Informer de manière ludique le grand public, mieux sensibiliser les aidants aux enjeux de la maladie, former efficacement les professionnels à la prise en charge médicale… sont autant de bénéfices apportés par l’introduction de jeux sérieux dans le domaine médical. Le caractère immersif de la 3D permet en effet de mettre patients et professionnels de santé dans des situations réelles. Le joueur peut ainsi être confronté à des situations de crise ou à risque, lui permettant d’adopter des comportements adéquats en fonction des cas rencontrés dans le jeu. L’avantage du Serious Game est de prendre en compte les erreurs possibles de l’apprenant et d’intégrer dans les scénarios une réflexion par rapport aux décisions prises par le joueur. Le principe « jamais la première fois sur un patient » n’a jamais été aussi vrai que dans le cas du Serious Game et de la simulation virtuelle.

 

E-Schizophrenia, un exemple réussi de Serious Game au service des psychiatres

Serious Factory met depuis plusieurs années son savoir-faire en simulation virtuelle au service de la santé. Le spécialiste de la formation innovante a déjà mis au point des outils de simulation médicale novateurs, avec par exemple son Serious Game SCA Life. Cette expérience de simulation 3D permet aux médecins de s’entraîner à la prise en charge du syndrome coronarien aigu dans des conditions quasi réelles pour assurer l’acquisition et la bonne mise en œuvre des connaissances et savoir-faire cliniques.

Aujourd’hui, Serious Factory va encore plus loin avec l’outil pédagogique e-Schizophrenia à destination des psychiatres. Financé par Janssen, ce Serious Game fait appel au savoir-faire de l’éditeur de logiciel de formation afin d’offrir une expérience pédagogique unique aux praticiens. Utilisé en séminaire professionnel, les psychiatres sont immergés dans un univers hospitalier et reçoivent des patients virtuels atteints de schizophrénie. Comme dans une consultation médicale réelle, les médecins apprennent, dans un but thérapeutique, comment vivent et réagissent leurs patients.

 

E-Schizophrenia, un exemple réussi de Serious Game au service des psychiatres

 

E-Schizophrenia est une véritable innovation dans la compréhension et la prise en charge de pathologies psychiques. Auparavant, les médecins se formaient en groupe autour d’un cas clinique illustré par des documents et des extraits vidéo. « Avec E-Schizophrenia, la formation est personnalisante », précise le Pr Guillaume Vaiva, Chef du service de psychiatrie du CHRU de Lille, co-fondateur du Serious Game e-Schizophrenia. Le virtuel permet également d’engager la discussion à l’issue des séquences vécues par les médecins sur leurs tablettes. Le formateur est présent lors de ces sessions plénières pour animer et lancer des discussions sur la manière de prendre en charge les patients au sein de l’application interactive.

Et l’innovation ne s’arrête pas là ! A terme, le dispositif pourrait s’élargir aux patients et même les familles et les proches. Grâce à de nouvelles situations virtuelles où l’avatar serait un proche, « E-Schizophrenia s’ouvre à la psychoéducation des familles ».

Retrouvez en cliquant ici le reportage vidéo sur le savoir-faire de Serious Factory et le témoignage de Marianne Stainmesse, Responsable Medical Education

Source : e-santé.fr (05/06/2015)