Le son, parent riche de l’Immersive Learning

  12 mars 2020 |  Léa Renault  Actualités Immersive Learning

Dans le domaine de la formation numérique, l’Immersive Learning soulève désormais des questions qui étaient jusque-là reléguées au monde du cinéma, de la télévision et du jeux-vidéo : comment captiver sa cible ? Et si un concepteur pédagogique pouvait booster l’engagement et l’immersion de ses apprenants à l’aide de son utilisation de l’audio et du soin qu’il apporte à la production sonore de ses modules de formation ? Dans cet article, Julien Kokkinos, Directeur Commercial & Expérience Client VTS, nous explique en quoi le son est une composante déterminante pour atteindre réalisme et vraisemblance en Immersive Learning.

3 types de sons

Il existe trois types de sons a potentiellement inclure dans un module de formation immersive, tel qu’il est possible de créer avec le logiciel auteur VTS Editor : les voix, la musique et les effets sonores, autrement appelés « bruitages ». L’association de ces trois éléments constituera une production procurant un effet de réalisme et de vraisemblance à l’apprenant, le propulsant ainsi au sein d’un univers auquel il peut croire et donc être suffisamment engagé intellectuellement pour être attentif, concentré et ainsi, pouvoir développer des compétences.

La voix

Qu’il s’agisse de développer des compétences transverses, métiers ou comportementales, un module de formation immersive comportera le plus souvent des dialogues entre personnages réalistes, simulant des interactions et actions professionnelles du quotidien. Dans VTS Editor, il est possible de générer en un clic des voix de synthèse dans près de 30 langues, ce qui permet de gagner en temps, en productivité et d’industrialiser sa production à grande échelle. Mais c’est véritablement lorsque nous importons des voix humaines que la magie opère : volume, timbre, nuances d’émotions, accents toniques et humeurs seront perceptibles et modulables à souhait, offrant ainsi une expérience infiniment plus dynamique aux apprenants. Et puis qui sait, vous entendrez peut-être la voix de Marc de la compta’ ou de Sandrine de l’IT en développant vos compétences sur un module immersif ou gamifié. Allez les féliciter pour leur performance d’acting vocal, ça fait toujours plaisir !

 

 

La musique

Qui se souvient des deux uniques notes annonçant l’arrivée du requin dans Les Dents de la Mer ? Ou de la « Marche Impériale » accompagnant le sinistre Darth Vador ? L’implication émotionnelle dans une réalisation audiovisuelle ne serait pas la même sans musique. L’Immersive Learning permet enfin d’inclure de l’émotion dans le Digital Learning et l’émotion reste le point d’ancrage clé de l’implication des apprenants. Ajouter une musique signature, voire une bande son à vos modules de formation, vous permettra d’offrir une véritable expérience stimulante pour vos apprenants : sentiments d’anticipation, de bien-être ou de gratification. La musique permet aussi de combler le vide et de préserver l’attention de l’apprenant lors de séquences plus orientées e-Learning : Quiz, QCM et autres formulaires à remplir. Enfin, elle permettra à l’entité de formation de développer une signature pour ses créations pédagogiques et ainsi, créer une récurrence cognitive que les apprenants pourront associer à un moment identifiable et donc familier.

Les effets sonores

Une porte se ferme, un chien aboie, une alarme à incendie retentit… Ici, la synchronisation son et image sera la clé de la vraisemblance et de la crédibilité de l’expérience proposée à l’apprenant. Il est en effet important de s’assurer qu’une cohérence existe entre les sons audibles et les images visibles à l’écran : le volume du bruitage (pour jouer sur la spatialisation), le rythme (le son se doit d’être audible au moment où l’action se déroule, plutôt qu’en décalage) et la qualité de celui-ci (un bruitage difficilement discernable rompt l’immersion). La non-synchronisation quant à elle est une notion tout aussi importante à prendre en considération, comme par exemple dans le cadre d’un bruit de fond rendant l’environnement toujours plus réaliste (bruits ambiants de bureau, école, usine, hôpital ou cabinet vétérinaire). La notion de réalisme ne fait pas tout pour proposer des contenus immersifs à haute valeur ajoutée et les effets sonores ont cette capacité à pouvoir alimenter le besoin de reconnaissance et de gratification de l’apprenant, en marquant par exemple un temps de récompense pour une bonne réponse donnée ou d’une action bien menée. Écoutez l’effet sonore qui accompagne le pouce vert, symbole de succès et de réussite dans VTS Editor. Maintenant imaginez ce même symbole mais sans ce bruitage caractéristique. Est-ce aussi gratifiant ? Exactement.

 

 

Afin d’illustrer nos propos, nous vous invitons à jouer au module Présentation interactive et tutorée de Virtual Training Suite, un module qui allie les voix de studio, des sons d’ambiance ainsi que des effets sonores pour une meilleure immersion.

 

VTS Editor et le sound-design en pédagogie numérique

En ce qui concerne VTS Editor, voici plusieurs conseils pour vous accompagner et vous permettre de démarrer votre aventure audio-pédagogique sur de bonnes bases :

– Commencer par visionner le tutoriel du bloc Son dans l’Académie de notre communauté d’utilisateurs, Le Village by Serious Factory ;
– Consulter la section « Importer des voix de studio » dans notre documentation en ligne pour connaître les meilleurs formats à importer ;
– Télécharger un logiciel d’édition et d’enregistrement audio de type Audacity ;
– Créer une banque de son (bruitages et musiques libres de droits) bien organisée par thématiques, afin de pouvoir piocher dedans à tout moment ;
– Favoriser les fichiers en « mono » plutôt qu’en « stéréo » et à une basse fréquence d’échantillonnage, afin d’alléger au maximum le poids du module ;
– Faire parler sa créativité.

Réalisme et vraisemblance

Jesse Schell, CEO de Schell Games aurait dit un jour : « le son est ce qui convainc réellement l’esprit de sa situation ». C’est vrai. Au même titre que l’oreille interne permet de s’équilibrer dans l’espace, l’audition permet de s’y situer. Une simulation immersive sera toujours plus réaliste forte d’une architecture sonore faisant écho à l’environnement professionnel de l’apprenant. Des dialogues aux voix dynamiques et nuancées seront toujours plus crédibles et participeront à la vraisemblance d’un Serious Game d’entraînement. Une musique adaptée apportera sa dose de rythme à une expérience apprenant parfois monotone. Grâce au son, l’Immersive Learning permet d’aborder la conception de modules de formation sous un angle nouveau : celui d’une réalisation pédagogique potentiellement addictive pour les populations apprenantes, à l’image d’une excellente série a « binger » lors d’un week-end pluvieux.